Quelle est l’origine du croque-monsieur?

Depuis quelques années c’est le retour en grâce d’un plat qui avait été un peu abandonné ici ou là et qui représente pour beaucoup (dont moi) des souvenirs d’enfance bien ancrés. Maintenant, des enseignes spécialisées déclinent ainsi le croque-monsieur de toutes les manières possibles.

Mais d’où vient-il et pourquoi s’appelle-t-il croque-monsieur?

Pour son origine, le site Club-Sandwich annonce sans rire qu’elle serait australienne, venant d’une tribu aborigène qui grilleraient depuis toujours deux tranches de pâtes avec de la viande au dessus du bois. Non, ce n’est pas là qu’on peut trouver la naissance du croque-monsieur, mais ce serait bien à Paris.

1901, Boulevard des Capucines, le restaurant Le Bel âge (qui n’existe plus…). Son patron, Michel Lunarca, possède une affaire qui marche ! Ses sandwichs se vendent… comme des petits pains, si bien qu’il en vient à manquer de baguette! Et voilà qu’il opte ainsi pour du pain de mie à la place. Un passage au four, et zou, cette nouvelle invention plaît. Et quand un client en vient à lui demander ce qu’il y a à l’intérieur, la légende veut qu’il ait répondu sur le ton de la bonne blague « de l’homme » ! Etait né le croque-monsieur!

mais de la chair humaine mon bon monsieur !

Car oui, j’ai oublié de vous dire, le terme « croque » désignait alors une tranche de pain imbibé d’oeuf avant d’être grillé.

Un croque ! Monsieur !

Des rabats-joies eux, estiment que ce serait juste des clients qui commandaient un « croque, monsieur » qui auraient donné naissance au divin sandwich parisien…

Bref, aucune preuve historique n’atteste de la véracité de cette histoire cannibale qui provient d’un bouquin écrit en 1947 par René Girard (qui est semble-t-il un homonyme de feu l’académicien bien connu), Histoire des mots de la cuisine française.

La première trace dans la littérature du croque-monsieur daterait de 1919 avec Marcel Proust en personne dans A l’ombre des jeunes filles en fleurs.

Pas de béchamel, par pitié dans le croque-monsieur. – Cri de mon petit coeur fragile

Mais alors, y-a-t-il de la béchamel dans le vrai, l’authentique croque-monsieur? Un grand NON ! la première définition entrée au dictionnaire est claire : « Mets composé de deux tranches de pain de mie entre lesquelles on a placé du jambon recouvert de fromage et que l’on passe au four. » Bref, c’est une aberration qui dénature le bon croque-monsieur cette sauce pâteuse !

Bonus
Voici des adresses imparables pour manger des croque-monsieur du tonnerre (oui oui, c’est invariable!) :
_ Le Pigalle
_ Papa Sapiens
_ Goguette (à la truffe)

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s